portage salarial

Le portage salarial, on en parle ?

Depuis quelques mois, on entend sur toutes les lèvres le portage salarial, beaucoup de gens connaissent le concept tandis que d’autres l’ignorent encore totalement. C’est une nouvelle forme de travail à mi-chemin entre le freelance et le salariat. En clair, le travailleur indépendant exerce son activité tout en profitant de la protection sociale du salarié classique. Pour en savoir davantage sur le portage salarial, vous êtes invité à poursuivre votre lecture.

Le principe du portage salarial

Le portage salarial est une forme d’hébergement d’activité, mais non une forme de travail indépendant, car il a sa propre identité. Il a vu le jour dans les années 80 dans le but de permettre aux seniors en chômage d’être en activité, et il est arrivé en Hexagone l’année 1988. Actuellement, ce concept ne concerne pas seulement les seniors, il séduit également toutes catégories de personnes. D’ailleurs, depuis l’année 2015, il est reconnu comme moyen de lutte contre le chômage en France. Concrètement, le portage salarial met en relation 3 entités : l’entreprise de portage, l’entreprise cliente et le freelance. C’est une innovante solution qui permet aux salariés portés de bénéficier de la protection et de la sécurité sociale du salariat. Ils s’engagent à accomplir une mission pour les entreprises clientes par le biais de l’entreprise de portage avec laquelle ils signent un contrat. Ainsi, les freelances ne risquent pas l’instabilité liée au travail indépendant. L’entreprise de portage est rémunérée par les frais et les commissions convenus entre le freelance et l’entreprise cliente. Toutefois, ce concept ne concerne que les métiers d’expertise et de conseil. Les professions touchées sont l’informatique, le digital, la formation, le marketing, la communication, l’audit, le management, l’ingénierie, la gestion de projet, la traduction ou encore la santé.

Le fonctionnement du portage salarial

portage salarialAfin de commencer une activité en portage salarial, il faut trouver une première mission. Quand les termes du contrat sont négociés, le salarié porté signe une convention d’adhésion ou une convention de portage salarial. C’est le document qui officialise sa volonté de passer par le portage salarial pour faire l’activité indépendante. Après, il signe un contrat de travail avec la société de portage, ça peut être un CDD ou un DCI. Ensuite, cette dernière signe un contrat de prestation avec l’entreprise cliente, il annonce les conditions d’exécution de la mission et du montant de la prestation. C’est lorsque le contrat de prestation est signé que le travailleur indépendant porté peut commencer son activité en portage salarial. La mission est facturée à l’entreprise cliente par l’entreprise de portage, et c’est cette dernière qui reverse sous forme de salaire au freelance après la déduction des charges sociales et des frais de gestion.

Pour le salarié porté, le portage salarial offre de multiples avantages. Parmi eux, notons la délégation de la gestion de l’activité, la liberté, le cadre protecteur, l’accompagnement, l’élargissement du réseau professionnel…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.